LES PREMIÈRES RÈGLES


La puberté des filles se manifeste par toute une série de changements physiques chez la jeune fille, dont le plus marquant est sans doute la venue des premières règles. Si celles-ci nécessitent une hygiène intime spécifique, la toilette doit rester douce et respectueuse de cette partie du corps.

 

La puberté, période de grands bouleversements hormonaux

Lors de la puberté d’une fille, la sécrétion d’œstrogènes et de progestérone entraîne le développement des seins, l’apparition de poils sous les aisselles et le pubis, ainsi que les premières règles.

Des pertes blanches, plus ou moins abondantes, sont également fréquentes. Ces changements seront d’autant mieux vécus qu’ils auront été expliqués auparavant à la jeune fille.

 

L’arrivée des règles à la puberté des filles

Les menstruations surviennent à l’âge de 13 ans en moyenne, mais certaines jeunes filles ont leurs premiers saignements dès l’âge de 10 ans tandis que d’autres attendent jusqu’à 15 ou 16 ans.

 

Quelle protection hygiénique ?

Le choix de la protection hygiénique doit se faire selon certains critères de confort : des serviettes hygiéniques, sûres, confortables et douces respectant la zone intime. En coton bio et sans super-absorbants synthétiques, elles sont idéales pour les premières fois.

Pour celles qui se sentent à l’aise, le recours aux tampons est particulièrement pratique lors d’activités sportives. Plus faciles à insérer, les tampons « minis » et avec applicateur sont généralement conseillés.

Une nouveauté existe : la Culotte de règle pour vivre ses règles en toute sérénité. Cette Culotte Ultra Absorbante Saforelle qui allie sécurité, efficacité et liberté de confort. 

Quelle que soit l’option choisie, leur manipulation requiert une hygiène rigoureuse.

 

Comment faire sa toilette intime pendant les règles pour une bonne hygiène intime ?

A la puberté, certaines jeunes filles peuvent éprouver une certaine gêne à faire leur toilette intime ou, au contraire, avoir envie de se laver plus qu’à l’accoutumée.

L’hygiène intime doit cependant respecter les mêmes règles qu’auparavant : être régulière mais pas trop fréquente (1 à 2 fois par jour, pas plus pour éviter de déséquilibrer la flore vulvo-vaginale), à base de produits doux, qui respectent le pH physiologique du microbiote vulvaire et vaginal.


Conseils associés