Comment mettre un tampon avec applicateur ?


Il existe deux types de tampons : les tampons avec applicateur et les tampons sans applicateur. La principale différence entre les deux ? L’applicateur facilite l’introduction dans le vagin. Alors, comment mettre un tampon avec applicateur, facilement ?

 

Se laver les mains au préalable.

Il est impératif d’avoir les mains propres avant de manipuler un tampon. Cela évitera de contaminer le tampon et son applicateur avec des germes qu’il est possible d’avoir sur les mains et, in fine, de provoquer une infection vaginale.

 

Apprendre à connaître son anatomie pour bien placer l’applicateur

L’insertion d’un tampon avec applicateur nécessite de bien connaître son anatomie. Or les organes génitaux de la femme sont internes, donc peu visibles. Un moyen simple et efficace de comprendre son anatomie est de se regarder dans un miroir en écartant les grandes lèvres. On peut ainsi observer que l’entrée du vagin se situe entre l’urètre (l’orifice urinaire d’où s’écoule l’urine) et l’anus, situé à l’arrière.

 

Se détendre et trouver une position confortable

Le vagin étant constitué de muscles, l’insertion du tampon avec applicateur sera d’autant plus aisée que vous serez détendue. Une position confortable permettra d’écarter les genoux facilement. Généralement, être assise sur les toilettes est la position qui offre le meilleur accès et la meilleure visibilité pour l’introduction du tampon.

 

Insérer le tampon avec applicateur

Pour mettre un tampon avec applicateur, tenir l’ensemble au milieu entre le pouce et le majeur et positionnez l’index à l’extrémité d’où sort la ficelle. Introduire l’autre extrémité de l’applicateur dans le vagin, en visant vers l’arrière, puis pousser doucement jusqu’à ce que le pouce et le majeur touchent la peau de votre vulve. Pousser alors le tampon à l’intérieur du vagin en appuyant avec l’index jusqu’à ce que la partie la plus fine de l’applicateur soit totalement rentrée dans sa partie la plus large. Il doit être placé haut dans le vagin pour ne pas le sentir. Enfin, retirer délicatement l’applicateur et jeter-le à la poubelle, après l’avoir replacé dans son emballage d’origine.

 

Comment enlever un tampon ?

Le retrait d’un tampon nécessite, là encore, d’être détendue. Il suffit alors de tirer lentement sur la ficelle pour faire venir le tampon. Enrober-le de papier toilette avant de le jeter à la poubelle.

 

Information sur le syndrome du choc toxique (SCT)

Le SCT est une affection rare, mais très grave, provoqué par des toxines d’origine bactériennes (staphylocoque doré) se trouvant habituellement sur la peau et le nez. Cette affection peut atteindre aussi bien les femmes que les hommes et les enfants, et le risque de contracter le SCT est plus élevé chez les adolescentes et les femmes de moins de 30 ans. Bien que cette affection soit peu courante, il est important d’en connaître l’existence pour pouvoir agir en cas de besoin. De même, il est crucial de savoir reconnaître les premiers signes de SCT pour effectuer un traitement précoce.

Les symptômes d’un choc toxique sont les suivants : fièvres soudaine (39° ou plus) nausées, vomissements, étourdissements et/ou évanouissements, diarrhées, douleurs musculaires, mal de gorge, éruption cutanée semblable à un coup de soleil.

Seuls quelques-uns de ces signes peuvent se présenter. S’il n’est pas soigné, il peut provoquer une affection grave ayant des conséquences mortelles. A l’apparition de l’un de ces signes, retirez immédiatement le tampon et consultez votre médecin, à qui il faudra mentionner que vous avez utilisé une coupe. Avant de recommencer à utiliser un tampon, parlez-en à votre médecin.

Pour réduire le risque de contracter le SCT, changer votre tampon toutes les 6 heures maximum. Vous pouvez également recourir à une serviette hygiénique Saforelle au moins une fois par jour et pendant la nuit. Si vous n’utilisez pas de tampon, le risque de contracter le SCT est réduit, mais pas éliminé.


Juliane BERDAH

Gynécologue médicale et obstétrique

Conseils associés